Namibie - Botswana - Zimbabwe 

   Août 2009

==> La flore au fil des jours
==> Galerie de la Flore
==> Accueil

Le voyage



  Itinéraire : Windhoek, Rehoboth, Klein Aub, Sesriem, dunes de Sossusvlei, Solitaire, Swakopmund, Goanikontes, Spitzkoppe, Cape Cross, Twyfelfontein, Opuwo, Hobatere Lodge, Etosha national park (Okaukuejo et Halali rest camp), Rundu, Delta de l'Okavango, Katima Mulilo, Frontière à Ngoma, Kasane (Chobe national park), Victoria falls (Zimbabwe).

  Les localités écrites en italique ne sont pas portées sur la carte.

        

Les dunes de Sossusvlei
Spitzkoppe
Art rupestre - Twyfelfontein
Femmes Himbas près de Opuwo
Parc national d'Etosha
Delta de l'Okavango
Parc national de Chobe
Victoria falls


 La flore au fil des jours


      L'hiver austral n'est pas la meilleure période de floraison dans cette région. Cependant l'identification de certains arbres est facilitée, même de loin, par l'absence de feuilles: La silhouette peut être caractéristique ainsi que la couleur du tronc. La fiche de Catophractes alexandri a pu être complétée par des fleurs épanouies, photographiées par Hervé S. en novembre 2012.
      La saison des pluies en 2009 a été particulièrement longue et arrosée, juin a été très pluvieux, ce qui est exceptionnel. Il en est résulté des inondations importantes, voire catastrophiques, mais aussi une végétation plus abondante et plus tardive, surtout pour les prairies, favorisant le paturâge des animaux sauvages et d'élevage.
      Notre guide, "Bibi", très compétent dans de nombreux domaines dont la botanique, a organisé de nombreux arrêts afin de nous montrer les espèces les plus remarquables.
  4 août : Le camping, situé à la périphérie de Windhoek permet de prendre un premier contact avec la flore. On a affaire à des espèces en général plantées, mais elles sont indigènes en Namibie : Tapinanthus oleifolius, Tarchonanthus camphoratus, Kleinia longiflora, Acacia erioloba, Acacia karroo, Acacia mellifera, Leucas pechuelii, Aloe zebrina, Senecio windhoekensis.
  5 août : Tranfert routier en direction de Sesriem. L'arrêt pour le déjeuner, entre Klein Aub et Rietoog, permet de rencontrer : Ziziphus mucronata, Kleinia longiflora, Blumea decurrens, Leucas pechuelii, Gomphocarpus fruticosus, Monechma cleomoides, Thamnosma africanum.
  5 et 6 août : Dans le camping de Sesriem on rencontre : Pechuel-Loeschea leubnitziae, Acacia erioloba, Tapinanthus oleifolius, Tetraena simplex, Argemone ochroleuca (naturalisée).
    De petites promenades dans les dunes montrent : Acanthosicyos horridus, Acacia erioloba, Cladoraphis spinosa, Galenia papulosa, Salsola aphylla, Mesembryanthemum guerichianum, Tribulus zeyheri, Kohautia caespitosa, Hermannia minimifolia, Trianthema hereroensis.
     Le canyon de Sesriem livre : Euphorbia phylloclada, Cryptolepis decidua, Sesamum triphyllum, Boscia foetida, Indigofera pechuelii, Maerua schinzii, Cadaba aphylla.
  7 août : Transfert Siesrem - Swakopmund. Départ d'abord à pied, à la sortie du camping, le long de la route : Geigeria alata, Trichodesma africanum,
                Arrêt à Solitaire, ambiance Far West. On y trouve : Aloe dichotoma, Moringa ovalifolia mais surtout des plantes de mileux perturbés, Codon royenii, Acrotome inflata, Helichrysum argyrosphaerum, Leysera tenella, Hermannia modesta,
                Au passage on s'arrête sur le tropique du Capricorne : Tripteris microcarpa, Geigeria ornativa, Aptosimum spinescens, Tetragonia decumbens.
                Un point de vue est une autre occasion d'herboriser : Euphorbia phylloclada, Fagonia rangei, Monechma cleomoides.
                Plus loin Bibi nous présente Aloe dichotoma dans son milieu naturel accompagné par :Commiphora virgataAptosimum spinescens, Cleome angustifolia, Hirpicium gazanioides,
                Enfin nous déjeunons en compagnie de : Kissenia capensis, Sesamum triphyllum, Cleome foliosa, Helichrysum gariepinum, Blepharis obmitrata, Grielum humifusum.
  8 août : Swakopmund - Spitzkoppe.
                Avant midi Bibi nous concocte un arrêt pour admirer la vedette locale : Welwitshia mirabilis. Dans ce milieu très aride, bien que perpétuellement baigné de brouillard, on rencontre aussi : Tetraena stapfii, Arthraerua leubnitziae.
                Plus loin, sur le plateau dans lequel s'enfonce la Swakop, dans un lieu particulèrement lunaire, survit Aloe asperifolia.
                Déjeuner dans l'oasis de Goanikontes dans le lit de la Swakop. Helichrysum roseo-niveum, Zygophyllum stapffii, Tetragonia reduplicata, Jamesbrittenia maxii et une véritable forêt de Prosopis glandulosa (naturalisé et invasif),
                Un arrêt dans l'après midi, peu avant d'arriver à Spitzkoppe, livre Calicorema capitata, Blepharis obmitrata, Monechma genistifolium, Petalidium lanatum.


Le biotope de Welwitschia mirabilis avec Tetraena stapfii, Arthraerua leubnitziae


  8 et 9 août : Spitzkoppe. Le camp est situé au pied des rochers dans un lieu sauvage et reculé. Euphorbia virosaEuphorbia mauritanica, Croton gratissimus, Dombeya rotundifoliaDichrostachys cinerea, Acacia erubescens, Acacia reficiens, Antiphiona pinnatisecta, Terminalia prunioides, Cyphostemma currorii, Commiphora glaucescens, Ficus ilicina, Boscia albitrunca, Solanum capense, Monechma cleomoides, Aptosimum arenarium, Jamesbrittenia pallida, Sesamum schinzianum.
  9 août : Spitzkoppe - Cape Cross - Twyfelfontein.
                Un arrêt dû à un ensablement permet de reconnaître Euclea pseudebenus et Faidherbia albida.
                Plus loin Bibi nous montre Adenia pechuelii et Commiphora saxicola.
                
Observation des Otaries de Cape Cross et déjeuner sur la plage entourés par une végétation typique des dunes litorales : Tetragonia reduplicata, Brownanthus kuntzeiDrosanthemum luederitzii, Tetraena clavata, Salsola aphylla.
                Installation au camping près de Twyfelfontein : Colophospermum mopane, Petalidium setosum, Dicoma tomentosa.
  10 août : Promenade matinale dans le camping : Salvadora persica, Euphorbia damarana, l'ascension d'une hauteur voisine permet d'approcher une Euphorbia virosa et Acacia reficiens. Un bout de chemin à pied en partant du camp permet de photographier Blepharis gigantea, Monechma cleomoides, Parkinsonia africana, Aptosimum arenarium.
                 
En route pour pour visiter les célèbres gravures rupestres, un arrêt permet de parcourir un vallon creusé dans des orgues basaltiques, on y trouve aussi Commiphora saxicola, Euphorbia damarana, Ruellia diversifolia.
                 Tout en admirant les remarquables gravures rupestres il est possible de trouver Hermbstaedtia spathulifolia, Calicorema capitata, Anticharis imbricata, Aptosimum arenarium, Camptoloma rotundifolium, Salvadora persica, Petalidium pilosi-bracteolatum, Tribulus zeyheri, Boscia foetida, Acacia robynsiana, Ruellia diversifolia.
                 Arrêt déjeuner dans un cours d'eau (à sec) un peu au nord de Twyfelfontein : Acacia erioloba, Parkinsonia africana, Jamesbrittenia canescens, Litogyne gariepina, Sesbania brachycarpa, Adenolobus garipensis, Salvadora persica, Tribulus zeyheri, Heliotropium ovalifolium, Blepharis gigantea, Datura ferox (naturalisée), Merremia guerichii.
                 Ensuite Bibi nous arrête pour nous présenter Pachypodium lealii, Sesamothamnus guerichii et Boscia albitrunca, entourés par des Euphorbia damarana.
                 Autre arrêt plus loin pour Scyphostemma curorii, Commiphora multijuga.
                 La nuit était tombée lors de l'intallation en camping sauvage.

Entre Twyfelfontein et Opuwo : Pachypodium lealii, Sesamothamnus guerichii, Euphorbia damarana.

   11 août : Le matin il est possible de découvrir la flore de ce coin reculé de brousse : Acacia mellifera, Acacia reficiens, Leucas pechuelii, Leonotis nepetifolia, Plicosepalus kalacharensis, Myrothamnus flabellifolius, Cullen tomentosum, Blumea decurrens, Mentha longifolia ssp. wissii, Emilia marlothiana, Monechma divaricatum.
                 Reprenant notre véhicule un arrêt nous permet d'admirer les premiers Baobab (Adansonia digitata) en compagnie d' arbres plus petits : Euphorbia guerichiana, Commiphora glaucescens, et de plantes herbacées : Launaea intybacea, Leonotis nepetifolia, Dicoma tomentosa, Pegolettia senegalensis.
                
 La plus grande partie de la journée est consacrée au marché de Opuwo et à la visite d'un village Himba. le soir nous arrivons tard au camping de Hobatere Lodge près de l'entrée (Galton Gate) de la réserve d'Etosha. Acacia luederitzii.
   12 août : Avant le départ exploration de la flore sauvage du camping de Hobatere : Antiphiona pinnatisecta, Sesamum schinzianum, Sterculia quinqueloba, Catophractes alexandri, Vernonia obionifolia.
                 Puis on traverse la partie ouest du parc d'Etosha et, à l'abri dans notre véhicule nous admirons la faune sauvage. Il est cependant possible de reconnaître Sterculia africana. Un arrêt dans un espace protégé permet de sortir du véhicule : Catophractes alexandri. Gymnosporia senegalensis, Aloe littoralis.
                
 Le soir nous arrivons au Camping de Okaukuejo. La nuit tombe mais il est encore possible de repérer des arbres : Ils sont plantés mais beaucoup font partie de la flore indigène, certains sont étiquetés ce qui est très agréable : Adenium bohemianum, Moringa ovalifolia. Puis nous nous installons en vue du point d'eau pour observer les grands animaux.
   13 août : Au matin la ressurection de Myrothamnus flabellifolius est realisée et l'inventaire des arbres étiquetés se poursuit : Ficus burkei (peut-être non originaire de Namibie), Acacia nigrescens.On trouve aussi Acacia luederitzii, Aloe hereroensis.
                   Toute la journée est consacrée au "Game drive" donc ce sont les animaux qui font chauffer les pixels.
                   En fin d'après midi, arrivée au camping d'Halali où là aussi les arbres sont étiquetés : Moringa ovalifolia, Commiphora glandulosa (étiqueté comme C. pyracanthoides), Combretum apiculatum.
                   A la nuit spectacle à la pièce d'eau : entre autres scènes, un Rhinoceros s'est installé pour dormir à nos pieds !
   14 août : Au matin, petit tour dans le camping, Bolusanthus speciosus (hélas en dehors de sa période de floraison), puis départ en véhicule pour sortir du parc D'Etosha et faire route en direction de Rundu, Hyphaene petersiana vu en roulant.
                  Déjeuner sous un énorme Guibourtia coleosperma, avec Combretum zeyheri.
                  Passage à Rundu (Kigelia africana) , puis non loin camping au bord du fleuve Okavango.
   15 août :  Découverte de la flore plus ou moins sauvage dans le camping et aux alentours : Helichrysum lineare, Sphaeranthus incisus, Gamochaeta purpurea (mauvaise herbe naturalisée).
                  Passage de la frontière pour entrer au Botwana, Clerodendrum uncinatum,
                  Bac pour traverser l'Okavango. 
                  Déjeuner près de Seronga : Sida cordifolia, Diospyros lycioides, Acacia luederitzii, Peltophorum africanum.
                  On continue à longer l'Okavango, il y a de nombreux Baobab (Adansonia digitata), On dépasse Seronga, camping sauvage dans le delta, à la tombée de la nuit.
   16 août : Découverte de la flore locale : Ficus sycomorus, Abrus precatorius, Leonotis nepetifolia, Jasminum fluminense, Diclis petiolaris, Plumbago zeylanica.
                  Départ en mokoro (nom local de la pirogue), végétation aquatique : Nymphaea nouchali, Ottelia ulvifolia, Ottelia muricata, Cyperus papyrus,
                  Installation du camp sur une île, déjeuner : Acacia nigrescens, Ipomoea dichroa.
                  Nouvelle promenade en mokoro puis à pied sur une île au milieu des Elephants (on les évite soigneusement !)  : Sclerocarya birreaKigelia africana, Pechuel-Loeschea leubnitziae, Vernonia colorata, Cycnium tubulosum, Nelsonia canescens, Jasminum fluminense, Denekia capensis.
                  Retour au camp pour y passer la nuit.
   17 août : Aube avec Leonotis nepetifolia.
                  Retour en Mokoro pour retrouver notre véhicule avec encore les espèces aquatiques.
                  Passage à Seronga. Bac Ottelia ulvifolia, Phoenix reclinata. Frontière, déjeuner vers Kongola : Blumea decurrens.
                  En route on peut voir Pterocarpus angolensis.
                  Camping à Katima Mulilo au bord du fleuve Zambèze. Erythrina lysistemon, Crotalaria sphaerocarpa, Faidherbia albida,
   18 août : Etape Katima Mulilo - Kasane.
                  Quelques photos le matin à Katima Mulilo : Trichilia emetica, Heliotropium indicum, Hermannia glanduligera.
                  Route vers le Botswana, Arrêt déjeuner : Combretum zeyheri, Clerodendrum uncinatum, Sesamum alatum, Gisekia africana, Senna obtusifolia (naturalisée), Crotalaria dinteri,  Citrullus lanatus, Baissea wulfhorstii, Indigastrum argyroides,
                  Frontière à Ngoma, Combretum mossambicense, Hibiscus caesius, Adansonia digitata, Tridax procumbens (naturalisée), Boerhavia diffusa, Hermannia kirkii.
                  Camping près de Kasane, encore dévasté par des inondations récentes. Acacia nigrescens, Acacia sieberiana, Grewia pachycalyx, Abutilon angulatum, Dyschoriste hildebrandtii.
   19 août : Game drive en camion tôt le matin (Il fait froid !). Retour au camping : Combretum mossambicense, Gynandropsis gynandra, Capparis tomentosa, Trichodesma zeylanicum, Aerva leucura, Ipomoea shirambensis, Tribulus terrestris, Crotalaria sphaerocarpa, Senna obtusifolia (naturalisée), Hibiscus physaloides, Ruellia otaviensis.
                  Kasane à midi : Sterculia africana, Terminalia sericea, Euphorbia tirucalli, Commicarpus plumbagineusLeucaena  leucocephala (Planté).
                  Retour au Camp : Salvadora persica, Acacia luederitzii.
                  Promenade en bateau sur le fleuve Chobe l'après midi (Beaucoup d'animaux). Ipomoea rubens et Sesbania sesban en attendant à l'embarcadère.
   20 août : Kasane - Victoria falls.
                  Arrêt à Kasane le matin, Afzelia quanzensis, Sterculia africana, Calostephane divaricata.
                  Passage au Zimbabwe à Kazungula, quelques photos pendant que s'effectuent les formalités : Capparis tomentosa, Tridax procumbens (naturalisée).
                  Installation en Lodge à Victoria falls. Baikiaea plurijuga, Gmelina arborea (planté). Déjeuner.
                  Visite des Chutes. Grandiose ! La végétation est luxuriante, en relation avec la brumisation quasi constante, beaucoup d'espèces sont indigènes : Phoenix reclinata, Lobelia kirkii, Tetradenia riparia, Vernonia colorata, Emilia protracta, Blumea axillaris, Commelina diffusa (pantropicale), Aloe chabaudii (en Zambie sur l'autre rive), d'autres sont plantées  Acacia xanthophloea (indigène dans le sud du pays). Il y aussi des plantes naturalisées : Ageratum conyzoides, Solanum seaforthianum, Ipomoea cairica (indigène ?), Lantana camara (cette Verbenaceae, vendue en Europe comme plante d'ornement, très jolie par ailleurs, est ici invasive et nuisible pour la biodiversité comme dans beaucoup d'autres pays).
    21 août : Le matin, flanerie dans le village et le marché de Victoria falls : Pterocarpus angolensis, Trichilia emetica, Hyphaene petersiana, Gmelina arborea (planté).
                   Après midi, survol des chutes en hélicoptère : vivement conseillé.
    22 et 23 août : Vol pour Johannesbourg puis Paris.


Lobelia kirkii